« Bellini : le chemin vers le surréalisme | Accueil | Le garçon qui murmure à l'oreille des chevaux ... »

14 février 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Très joli Valentin pour tous vos lecteurs ! Bravo !

Et merci !

Merci Joye and Happy Valentin's Day to you and your Iowaboy !

pas un de mes peintres préférés (mais estimé) mais un des tableaux de lui que je préfère, une superbe icone

Merci brigetoun pour ton passage

C'est la Joconde du Belvédère, presque autant de monde devant, difficile de se frayer un chemin, mais la visite vaut le coup d'œil, et puis, comme au Louvre, on part admirer d'autres chefs d'œuvre de la Galerie qui se trouvent hélas éclipsés. En tous cas, c'est l'une des plus belles images pour une Saint Valentin ! Merci !

Très joli blog, félicitations!
Je tiens également un blog "art" de critiques d'exposition, je vous mets en lien et espère votre visite!

> Oui ! Et j'ai eu la chance de pouvoir contempler cette œuvre déjà plusieurs fois. Bonne fin d'après-midi Grillon !

> Bienvenue sur notre blog Alix, merci pour votre compliment et je vais de ce pas aller voir votre blog "L'œil à l'œuvre !"

C'est en effet un très beau tableau. Je trouve cependant qu'il reflète bien les mentalités de l'époque, la femme soumise... et l'homme protecteur? Imposant en tout cas!

Oui ? Pour moi c'est plutôt l'abandon total de ces deux amants qui ressort ...

Si ma mémoire ne me joue pas des tours, il me semble, que c'est Alma Mahler, toute jeune, qui servit de modèle. Klimt aurait été son premier "amoureux", grand amateur de femmes, il l'aurait déçue par son inconstance.
Le musée d'art contemporain de Strasbourg, possédait une version du baiser, acquise en toute légalité, qu'il a du restituer, car les propriétaires se sont manifestés, faisant valoir leur droit (spoliation ?) j'ai égaré l'extrait de presse qui relate cette sombre histoire. C'était avant l'air des pc et d'Internet.

A vrai dire, je ne le sais pas, j'ai lu que ce serait Emilie Flöge, l'une de ses maîtresses, mais, étant un peu dans les flocons de neige cette semaine, je suis un peu loin de ma documentation !

J'ai toujours aimé ce tableau pour l'intense douceur qu'il dégage. Une caresse pour l'âme.

Douce nuit Cacoune !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad
Damien Guinet
un Blog-It Express chez vous ? Blog-It Express

Guide des expositions

Peinture du moment

  • Exposition Raphaël, les dernières années au Louvre

Suivez la page du blog