« Les tribulations d'un amateur d'art !... | Accueil | Munch et "Le Cri" ! »

04 avril 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

A propos de Munch, artiste que tu as apprécié et dont tu viens de nous gratifier d'un excellent billet, comme à ton habitude, je me permets de remonter depuis les années 2007, celui que j'avais écrit, dans une - autre vie- lors de l'exposition extraordinaire de Munch à la Fondation Beyeler.

https://elisabeth.blog.lemonde.fr/2007/03/21/edward-munch-la-vie-lamour-la-peur-et-la-mort/

J'aime bien aussi ce passage de la vie de Munch (dans mon billet) où il se refuse d'épouser la femme trop riche, et qu'elle le menace avec un revolver pour qu'il s'exécute. Passion quand tu nous tiens !

Chère Myriam,
Je trouve que c'était plutôt une bonne idée de consacrer une exposition à, passez-moi l'expression, "tout sauf le Cri", et de faire ainsi découvrir l'univers d'un peintre que l'on a tendance à réduire à ce seul tableau, quand ce que je découvre ici me semble d'une infinie richesse.
Je ne reviendrai pas sur le parcours, fort bien documenté, que vous proposez et qui me semble bien rendre compte des grandes phases de l'évolution artistique de Munch. Ce qui me frappe, en revanche, c'est de retrouver, en filigrane, d'une œuvre à l'autre, les thématiques de ce Cri que son absence permet peut-être d'entendre ici différemment modulé mais douloureusement présent.
Bien amicalement.

Merci Elisabeth de nous rappeler ton billet et de rappeler la vie amoureuse tumultueuse de ce peintre qui décida de ne pas se marier, y laissa une phalange et finalement termina sa vie bien solitaire à Ekely.
Ses toiles étaient "ses enfants"...

On parle toujours du cri ; tes tableaux sont très bien choisis car ce sont mes préférés !!! MERCI

Cher Jean-Christophe,
Oui, c'est la première fois qu'une exposition à Paris se concentre sur les œuvres de Munch provenant de collections privées (ci-joint, un lien où l'on découvre d'autres œuvres exposées https://moniquetdany.numeriblog.fr/moniquetdany/2010/03/edvard-munch-ou-lanticri.html ). J'avais déjà pu découvrir quelques œuvres de cet artiste lors de l'exposition "Les lumières du Nord" en 1987 au Petit Palais qui m'avait particulièrement marquée.
C'est vrai que l'on retrouve en filigrane le cri qui est indéniablement le mode d'expression de ce peintre...
Bien amicalement.

Merci Maryvonne ! J'aime beaucoup ses bleus et tu peux voir quelques autres très beaux tableaux dans le lien indiqué dans ma réponse précédente.

Jolie note qui donne envie de visiter cette expo! En attendant, j'ai fait le tour des liens et j'ai appris comment prononcer Munch comme une norvégienne!

Voici, chère Myriam, ce que j'appelle une critique dans l'esprit de la double démarche qui devrait être celle de tout historien de l'Art, une étroite correspondance entre la connaissance et la sensibilité, un mariage entre l'intelligence et l'émotion.
Je suis particulièrement sensible à la madone vénéneuse qui trouverait bien des sœurs chez Mucha, le même ondoiement, la même séduction fatale et toujours ces expressions hermétiques prometteuses de délices factices et de vertiges sans retour. Chacun à sa manière.

Bienvenue sur notre blog la Tartine ! Et je suis ravie que tu ais envie de visiter cette exposition, elle mérite vraiment le détour si l'on est sur Paris.

Merci cher Henri-Pierre, vous allez me faire rougir de confusion.
Effectivement cette madone "vénéneuse" a bien des sœurs chez Mucha https://www.meyabulle.fr/v2/wp-content/uploads/2009/02/mucha_pics.png et chez Klimt "Les forces du mal - les trois gorgones" https://images.doctissimo.fr/arts-creations/photo/hd/1327031132/gustav-klimt/forces-trois-gorgones-5297514840.jpg
Bien à vous.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad
Damien Guinet
un Blog-It Express chez vous ? Blog-It Express

Guide des expositions

Peinture du moment

  • Exposition Raphaël, les dernières années au Louvre

Suivez la page du blog